Conservation des ressources naturelles et développement durable du Complexe des aires protégées de la Garamba

Le parc national de la Garamba est situé dans le nord-est de la RDC, à la frontière avec le Soudan du Sud. Il forme, avec les trois domaines qui l’entourent, un complexe qui s’étend sur 12.420 km2.
Créé en 1938, ce parc a été déclaré site du Patrimoine mondial par l’UNESCO en 1985 et a été intégré à la liste des patrimoines en péril en 1996, compte tenu du taux élevé de braconnage qui engendre continuellement une réduction sensible des espèces endémiques du parc.

C’est à ce titre que l’Union européenne s’est engagée au travers de ce projet sur deux axes, à savoir, (i) contribuer à la conservation et la valorisation de la biodiversité du Complexe Garamba, par la préservation de son intégrité et une amélioration de la gestion et (ii) encourager et valoriser durablement la production agricole et forestière et les services écosystémiques au bénéfice du développement socio-économique des populations riveraines du parc, dans un contexte de sécurité améliorée. Le projet est mis en œuvre dans un contexte sécuritaire fragile à cause des incidents dus à des groupes armés dans la région Nord-ouest.

Pendant la période sous revue, la priorité a été donnée aux ressources humaines à mobiliser dans tous les départements. Il s’agit notamment du recrutement :

  • Du directeur administration et finances et de son équipe ;
  • Du responsable du département de lutte anti-braconnage ;
  • Du directeur du développement durable et de la responsable de suivi-évaluation.

La prise de poste du responsable de liaison basé à Kinshasa est à mentionner également, car elle marque une étape importante afin d’assurer un dialogue régulier avec les institutions partenaires du parc à Kinshasa.