Programme de lutte contre les violences basées sur le genre (VBG) en RDC 

Montant
20.000.000 €
Date de signature
07/11/2013
Date limite de signature des contrats
07/11/2016
Maître d’œuvre
Ministère du Genre
Date limite de mise en œuvre opérationnelle
07/11/2017
Maître d’ouvrage
DUE
Date limite d’exécution
07/11/2019
Maître d’œuvre délégué
DPG


Le projet vise à offrir aux victimes des violences sexuelles dans les provinces du Nord et du Sud KIVU (4339014 habitants). Le projet devra durablement contribuer à la de la prise en charge des victimes de violences sexuelles et du système de santé en général. Il y a quatre (4) composantes constituent la base du projet :

  • Composante 1 : contribuer au changement des normes sociales, comportements individuels et collectifs pour favoriser une nouvelle perception de la masculinité et de la féminité ;
  • Composante 2 : contribuer à une meilleure répartition du pouvoir économique et du rôle social des hommes et des femmes ;
  • Composante 3 : renforcer les acteurs actifs (État et société civile) dans la lutte contre les violences basées sur le genre et les structures de coordination ;
  • Composante 4 : appuyer les secteurs sécuritaires (police) et judiciaires afin d’offrir un cadre protecteur amélioré pour les victimes de violences basées sur le genre, femmes, hommes et enfants.

Objectif global

Appuyer le Gouvernement congolais et les populations locales à adopter une nouvelle approche des relations hommes / femmes visant à une société congolaise plus harmonieuse et prospère afin de lutter efficacement contre les violences basées sur le genre (VBG).

Objectif spécifique

Objectif spécifique 1 : améliorer l’accessibilité et la disponibilité des services de prise en charge médicale VVS dans les zones de santé de Kirotshe (Nord Kivu) et Shabunda (Sud Kivu) »

Objectif-spécifique 2 : améliorer la qualité soins de base et de première référence de la médicale et psychosociale »

Objectif spécifique 3 : renforcer, la gestion (supervision, coordination, monitoring) de la lutte contre la VS à tous les du système de santé.