Ce mardi 6 novembre 2018, le Vice-Ministre des Finances, le Chef de délégation de l’Union européenne, l’Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne et le Secrétariat général du groupe CEEAC, ont lancé les travaux de réflexion sur la sécurité aux frontières des États membres de la CEEAC.

Le Programme d’appui aux réformes et renforcement des capacités institutionnelles de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (PARCIC), financé par l’Union européenne, a été lancé en avril 2017 à Yaoundé, avec une allocation de 19 millions d’euros. Le programme apporte un appui au processus de réforme de la CEEAC. Il s’agit de renforcer les capacités en matière de la promotion de la paix et de la sécurité, la prévention et la gestion des crises et conflits en Afrique centrale. Il prévoit également le renforcement des capacités des services du secrétariat général dédiés au secteur de la paix et la sécurité.

Les travaux lancés ce jour ont pour objectifs de permettre à tous les États membres de traiter les questions liées à la situation actuelle, de s’accorder sur le concept de sécurité des frontières, d’envisager une coopération dynamique, d’élargir l’éventail des parties prenantes et d’encourager la relance des commissions mixtes entre les différents États.

Il s’agit surtout de permettre le rapprochement des populations et de faciliter la circulation des personnes et des biens.